3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy
Taxe pour timbre ayant déjà servi

Taxe pour timbre ayant déjà servi

Dès la mise en service du timbre-poste en France, le 1er janvier 1849, l’Administration des Postes a réfléchi à la possibilité de fraude dans les affranchissements : timbres contrefaits ou timbres ayant déjà été utilisés, ce qui équivaudrait à un « manque à gagner ».

Exemple : Lettre d’Annecy pour Annecy-le-Vieux avec mention manuscrite en rouge « Taxe pour timbre ayant déjà servi ». La justification de la taxe de 30c est calculée suivant le tarif du 1er mai 1878 pour une lettre 1° échelon de poids, non affranchie soit 30c. Le timbre-taxe de 30c (émission chiffre, YT n° 6) a été collé sur la taxe au tampon de 30c dont on aperçoit une trace sur le côté gauche de ce timbre. Oblitération par le timbre à date T18 II a d’Annecy (indicatif départemental « HAUTE-SAVOIE », bloc dateur en caractères romains, connu de 1880 à 1886).

Article connexe : Utilisation des timbres frauduleux

Utilisation de Timbres Frauduleux – L’exemple d’Aix-les-Bains

Utilisation de Timbres Frauduleux – L’exemple d’Aix-les-Bains

Dès la mise en service du timbre-poste en France, le 1er janvier 1849, l’Administration des Postes a réfléchi à la possibilité de fraude dans les affranchissements : timbres contrefaits ou timbres ayant déjà été utilisés, ce qui équivaudrait à un « manque à gagner ».

L’exemple d’Aix-les-Bains présenté (en haut) est d’autant plus intéressant qu’il concerne un pli expédié de Savoie pendant la période suivant l’annexion à la France (14 juin 1860) et avant l’arrivée des timbres d’annulation ( losanges à petits chiffres) et des timbres à date de la Poste française (début octobre 1860).

Auteur : Louis Mermin, Amicale philatélique d’Annecy

Téléchargement: Utilisation de Timbres Frauduleux – L’exemple d’Aix-les-Bains