3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy
Type Sage – le 15c bleu seul sur papiers d’affaires recommandés

Type Sage – le 15c bleu seul sur papiers d’affaires recommandés

L’impression du timbre-poste type Sage 15c type II bleu commence dès avril 1878. Ce 15c bleu est destiné à l’affranchissement des lettres simples au tarif du 1er mai 1878 qui reste en vigueur jusqu’au 15 avril 1906.  Par conséquent, c’est le timbre-poste le plus utilisé de l’émission type Sage.

Mais il y a des emplois peu communs de ce timbre. Par exemple, le tarif du 1er avril 1898 baisse le droit fixe de recommandation de 25c à 10c pour les papiers d’affaires. Ce tarif permet une utilisation imprévue de ce timbre à 15c.

Exemple : Lettre recommandée (« R » en noir) de Rumilly pour Annecy affranchie de l’émission Sage (YT n° 101Ba – type II E, 15c, port pour le 1° échelon des « papiers d’affaires » recommandés (mention mauscrite en haut à gauche), i.e. 10c pour le droit de recommandation, tarif du 1er avril 1898, et 5c pour le port, tarif du 1er janvier 1876) oblitérée et marquée par le timbre à date type A2 I (« HTE  SAVOIE ») de Rumilly, 3E levée du 3 mai 1899.

Losange ancre noir de la poste maritime comme oblitération « jour de l’an »

Losange ancre noir de la poste maritime comme oblitération « jour de l’an »

En fin d’année, devant l’augmentation du courrier, certains bureaux de poste, recrutaient des agents supplémentaires pour oblitérer les timbres-poste. Mais il n’y avait pas toujours suffisamment de timbres oblitérants pour tout le monde. C’est pourquoi, entre 1877 (mais surtout à partir de 1885) et 1924, les bureaux de poste ont apposés exceptionnellement diverses marques postales sur les timbres-poste. On trouve ainsi sur la correspondance du nouvel an plus de dix marques différentes que l’on a pris coutume d’appeler « oblitérations du jour de l’an ».

Une très belle marque utilisée comme oblitération du jour de l’an est le losange ancre noir de la poste maritime.

Exemple (en haut) : Imprimé sous enveloppe (1° échelon) de Paris pour Paris (mention manuscrite « E.V. » = en ville) affranchi par l’émission type Sage (YT n° 102 – type III vert-jaune, 5c, tarif du 1er mai 1878) et oblitéré par le losange ancre noir de la poste maritime.

1886/87 : La première machine Daguin à Annecy

1886/87 : La première machine Daguin à Annecy

La machine Daguin (inventée par Eugène Daguin, 1849-1888) est une des premières machines à oblitérer mécaniquement le courrier. Elle appose deux timbres à date sur le pli : le premier oblitère le timbre-poste et le second laisse une preuve lisible de la date.

A Annecy, la première machine Daguin est connue à partir de septembre 1886. Il nous semble que cette machine a été employée pendant une période assez courte : On connait des frappes jusqu’à septembre 1887, mais pas plus tard.

Exemples : (en haut) Lettre (1° échelon) pour Chamonix affranchie de l’émission Sage (YT n° 90Bb – type II D, 15c, tarif du 1er mai 1878), oblitérée et marquée par la « Daguin », timbre à date type A1 I b (caractères du bloc dateur mixtes, « HTE SAVOIE »), 5e levée du 1er janvier 1887. C’est le premier jour de l’emploi du A1 I b. Le bureau central a commencé de fournir au bureau d’Annecy le millésime « 87 » seulement en caractères bâtons.

(en bas) Lettre (1° échelon) pour Paris affranchie de l’émission Sage (YT n° 90Bb – type II D, 15c, tarif du 1er mai 1878), oblitérée et marquée par la « Daguin », timbre à date type A1 I a (caractères du bloc dateur romains, « HTE SAVOIE »), 7e levée du 3 septembre 1886.

Pour distinguer les vraies Daguins des fausses, il faut mesurer la distance centre à centre des deux timbres à date. Elle doit se monter à 28 mm. Le deuxième critère à remplir c’est la petite rotation d’un timbre vers l’autre. Si en plus, les deux timbres ne sont pas identiques, il s’agit d’une vraie Daguin. En fait, les deux timbres à date d’Annecy se distinguent. Si on regarde la lettre en haut, on note que le « A » d’Annecy dans le timbre à date à gauche se trouve sur une lacune entre deux tirets, tandis que le « A » d’Annecy dans le timbre à droite se trouve sur un tiret. Pour la lettre en bas, c’est vice versa.

Article connexe : La machine Daguin avec deux types différents des timbres à date

Type Sage – le 20c seul sur papiers d’affaires recommandés

Type Sage – le 20c seul sur papiers d’affaires recommandés

Le timbre-poste type Sage 20c type II brique sur vert est mis en vente en 1884. Il est destiné à l’affranchissement des imprimés et papiers d’affaires.

Le tarif du 1er avril 1898 baisse le droit fixe de recommandation de 25c à 10c pour les papiers d’affaires. Ce tarif permet des utilisations pas communes de ce timbre à 20c.

Exemple : Bande recommandée (« R » en noir) avec mentions manuscrites « Papiers d’affaires » (2° échelon, de 50g à 100g) pour Morey affranchie du type Sage (n° YT 96 – type II, 20c, dont 10c pour l’affranchissement, tarif du 1er janvier 1876, et 10c pour le droit fixe de recommandation, tarif du 1er avril 1898), oblitérée et marquée par le timbre à date A2 de Voisey, 2E levée du 30 juin 1898, arrivée le 1er juillet (timbre à date au verso).

Taxe pour timbre ayant déjà servi (II)

Taxe pour timbre ayant déjà servi (II)

Lettre (1° échelon de poids 0 à 15 g) postée le 6 décembre 1882 (timbre à date T18 I – « HTE-SAVOIE » – d’Annecy) affranchie de l’émission Sage (YT n° 90, 15c, tarif du 1er mai 1878) ayant déjà servi et taxée par un timbre-taxe de l’émission Duval ( YT n° 18, 30c) oblitéré par le timbre à date T18 II (« HAUTE-SAVOIE ») d’Annecy, le 7 décembre. La justification de la taxe est prise selon le tarif du 1er mai 1878 pour une lettre non affranchie.

 

Nous avons déjà traité l’utilisation des timbres frauduleux, mais cette pièce mérite une certaine attention parce qu’un dossier complet comprenant 7 documents concernant cette lettre existe :

  • lettre manuscrite de l’expéditeur.
  • procès verbal du bureau destinateur, Annecy, du 26 décembre 1882.
  • procès verbal n° 113 du procureur de la République à Annecy, du 28 décembre 1882.
  • réquisitoire introductif du parquet du procureur de la République d’Annecy, du 8 janvier 1883.
  • dépose d’un témoin du 15 janvier 1883.
  • ordonnance de communication par le juge d’instruction d’Annecy, du 16 janvier 1883.
  • lettre du juge d’instruction d’Annecy du 17 janvier 1883 déclarant : affaire à suivre en l’état.

Et tout pour une taxe de 30 centimes !

Téléchargez le procès verbal du 26 décembre 1882 et téléchargez le dossier complet.

Article connexe : Taxe pour timbre ayant déjà servi (I)