3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy
1858 – une lettre de Paris pour Belley réexpédiée pour l’abbaye de Tamié

1858 – une lettre de Paris pour Belley réexpédiée pour l’abbaye de Tamié

Voici une lettre de Paris pour le révérend frère Gabriel, supérieur général des frères de la Ste Famille à Belley / Ain, postée le 3 novembre 1858. Mais, le frère Gabriel n’était plus à Belley. Il séjourna maintenant à l’abbaye de Tamié (à droite) dans les montagnes au sud de Faverges, le bourg le plus proche à l’abbaye avec un bureau de poste.

Par ailleurs, à cette époque là, Faverges se trouva dans les Etats sardes. Par conséquent, la lettre dut franchir la frontière franco-sarde.

En haut : Lettre simple non affranchie de Paris pour Belley taxée 30c (tarif du 1er juillet 1854), réexpédiée à l’abbaye de Tamié par Faverges et maintenant taxée « 5 » (50c pour cause de réexpédition à l’étranger, tarif de la convention franco-sarde du 1er juillet 1851, tarif de voie de terre). Au recto : Marque de Paris port dû « 30c », bureau « K » du 3 novembre 1858, timbre de transit « Sard./Belley » (Noël n° 1063, connu depuis 1858) et marque de Yenne (entrée dans les Etats sardes).

Au verso : Les timbres à date des bureaux ambulants de jour « Paris à Mâcon 2° / Brigade E » et « Mâcon à Genève 2° / Brigade C », timbre à date type T15 d’arrivée et de départ de « Belley », marque de transit de « Chambéry » (timbre sarde à simple cercle), et timbre d’arrivée de « Faverges » (timbre sarde à double cercle), le 7 novembre 1858.

Au bureau de poste à Faverges, la lettre dut attendre jusqu’à ce qu’un frère de l’abbaye de Tamié passe pour aller chercher le courrier.

A partir de 1851 : Le port local à 5 centimes

A partir de 1851 : Le port local à 5 centimes

Comme ailleurs, l’introduction des timbres-poste dans les Etats Sardes fut accompagnée par un nouveau tarif basé uniquement sur le poids et non plus sur la distance à parcourir. Ce nouveau tarif du 1er janvier 1851 laisse le port d’une lettre locale du 1° échelon affranchie ou non affranchie à 5 centimes, mais augmente le poids admissible de 6 g à 7,5 g.

en haut : Lettre locale (1° échelon) de Faverges pour « Monsieur le Syndic » (le maire) affranchie de la 4° émission Victor-Emmanuel II (5c, émission 1855, tarif du 1er janvier 1851), oblitérée par le timbre à date à double cercle de Faverges, le 7 septembre 1858.

Il faut savoir qu’à cette époque là, l’affranchissement des lettres n’était pas obligatoire. Par conséquent, on trouve toujours beaucoup de lettres non affranchies. Pour taxer les lettres locales, la Poste sarde introduisit un nouveau tampon qui porta les chiffres « 05 ».

en bas : Lettre locale (1° échelon) d’Annecy taxée « 05 » (5c) par tampon et marquée par le timbre à date à simple cercle, le 25 septembre 1854, levée à « 4 S » (16 h 00).

1860 : Sur la période de Transition de la Poste de Juin à Décembre

1860 : Sur la période de Transition de la Poste de Juin à Décembre

Exemple (en haut), Faverges : Lettre simple locale (même bureau) non affranchie taxée « 10 Cmes » (mention manuscrite pour cause de manque de timbres-taxe, tarif français du 22 mars 1800) marquée par le timbre à date sarde, le 26 septembre 1860.

Contexte de l’Histoire Postale : Le 14 juin 1860, la Savoie ainsi que le Comté de Nice devinrent français. Il est bien connu que le même jour, les timbres-poste français de l’émission « Empire non dentelé » furent introduits.

En plus, les tarifs français sont mis en vigueur immédiatement, par exemple le tarif du 1er juillet 1854 pour des lettres bureau à bureau, le tarif du 22 mars 1800 pour des lettres locales adressées dans la même ville, et le tarif du 1er avril 1830 pour des lettres d’un bureau pour une distribution avec laquelle ce bureau est en relation directe.

Mais comme notre lettre locale de Faverges pour Faverges le montre, les timbres-taxe de l’émission de 1859 ne sont pas encore disponibles dans tous les bureaux. En plus, la Poste française ne connait pas de timbres-taxe à double traits à 10c, alors, c’est la créativité des postiers pour trouver une solution pour taxer des lettres locales.

En outre, les timbres à date français ne furent fournis qu’après le 1er octobre 1860.

Le paragraphe 2 de cette circulaire (en haut, cliquer pour agrandir) traite l’introduction des tarifs postaux français dans les régions annexées. BM de juin 1860.

Par conséquent, les timbres à date sardes sont utilisés pour marquer les plis et annuler les timbres français jusqu’à l’introduction des timbres à date français.

Les marcophilistes chassent typiquement les plis avec des timbres-poste français oblitérés par des timbres à date sardes. Mais ils ont un peu négligé des plis non affranchis ou en franchise qui sont aussi intéressants que les plis affranchis.

Somme toute, la transformation de la Poste sarde pour devenir une Poste française n’était pas trop facile. Nous citons les Comptes Rendus du Conseil Général de la Haute Savoie du 22 avril 1861 (deuxième de haut à droite, cliquer pour agrandir).

 

en haut: Faverges : Lettre en franchise du maire de Seythenex pour Annecy marquée par le timbre à date sarde, le 29 août 1860.

Les Marques Postales et Timbres à Date de Faverges au 19° Siècle

Les Marques Postales et Timbres à Date de Faverges au 19° Siècle

Auteurs : Dr. Wolfgang Martin et Louis Mermin, Amicale Philatélique d’Annecy, avec Dr. Jean-Pierre Déplante, Amicale Philatélique d’Annecy

Résumé : Faverges (arrondissement d’Annecy, Haute-Savoie), est un ancien bourg qui doit son origine aux foires et aux fabriques qui y furent établies même au temps de Romains. Faverges obtient un bureau de Poste créé en 1824. Cet article montre les marques postales sardes employées de 1824 à 1860 par le bureau de Faverges ainsi que les timbres à date de la Poste française de 1860 jusqu’au début du 20° siècle. Il présente aussi des chapitres sur la poste rurale, les boîtes urbaines supplémentaires et la boîte mobile d’Albertville à Annecy. En 1891, un bureau d’un facteur boîtier est installé à Doussard. Finalement, en 1901, les services postaux furent améliorés avec l’engagement de la ligne ferroviaire d’Albertville à Annecy. Faverges et Doussard furent desservis par les convoyeurs de cette ligne ferroviaire jusqu’au mars 1938, date de la fermeture du trafic voyageurs.

Téléchargement: Les Marques Postales et Timbres à Date de Faverges au 19° Siècle

Articles connexes:

Pages marcophiles connexes:

1859 : Nouvelle définition du rayon limitrophe entre les Etats Sardes et la Suisse.

1859 : Nouvelle définition du rayon limitrophe entre les Etats Sardes et la Suisse.

La première convention sarde-suisse du 1er avril 1851 a défini le rayon limitrophe à 30 km, puis 35 km en ligne droite, de part et d’autre de la frontière selon listes des bureaux de poste concernés.

Le 1er novembre 1859, la nouvelle convention définit le rayon limitrophe à 45 km de part et d’autre de la frontière, selon liste, et à partir de points situés sur la frontière. Cette convention ne s’appliqua plus au pays de la Savoie au moment de l’annexion par la France, mais persista pour l’Italie jusque la suppression des rayons limitrophes par l’entrée dans l’UPU, le 1er juillet 1875.

Exemple : Lettre (2° échelon) de Faverges pour Genève affranchie par la 4° émission Victor-Emmanuel II (40c, n° YT 13, émission de 1855, tarif rayon limitrophe, « R.L. » encastré, « P.D. » en noir), marquée et oblitérée par le cachet à date à double cercle, le 28 mai 1860.

La distance de Faverges à la frontière suisse en ligne droite est supérieure à 35 km : La nouvelle convention de 1859 permet à Faverges de profiter du tarif limitrophe.

Source : Amédée Roueche : Les tarifs pour le rayon limitrophe pour le courrier de Suisse vers les pays voisins de 1850 à 1971, Delémont, octobre 2007 http://www.cpde.ch/PDFMEMBRES/AR/2007-AR-TarifsRL.pdf