3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy

Lettre (1° échelon) pour Chamonix affranchie de l’émission Sage (YT n° 90Bb – type II D, 15c, tarif du 1er mai 1878), oblitérée et marquée par la machine Daguin, type A1 I b, 5E levée du 1er janvier 1887 (premier jour du A1 I b).

 

Le timbre A1 (selon la classification de Lautier) est un timbre à double cercle dont le cercle central est composé de tirets. Il apparaît en 1884 (C’est pourquoi il a été aussi appelé T84 dans une classification plus ancienne), mais il n’est introduit que peu à peu. Au bureau d’Annecy, son utilisation est connue à partir de novembre 1885.

L’introduction du timbre à date type A1 ne remplace pas l’utilisation de son prédécesseur, le T18. On continue à utiliser le T18 surtout pour manipuler des lettres recommandées ou chargées. Le dernier mois d’utilisation d’un T18 connu au bureau d’Annecy est novembre 1893.

Nous connaissons deux timbres à date type A1 différents à Annecy. Ils se distinguent par l’écriture de l’indicatif du département :

  • « HTE SAVOIE », nous appelons ce timbre à date type A1 I ;
  • « HAUTE SAVOIE », c’est le type A1 II.

La création du type A1 en 1884 n’est qu’un élément d’un changement plus important : Le bureau central du matériel décida de changer radicalement tous les timbres à date y compris ceux des ambulants, courriers-convoyeurs et des gares : Le diamètre passe de 20-23 mm à 24-25 mm et les caractères du bloc dateur « romains » sont remplacés par des caractères « bâtons », plus modernes et plus lisibles.

Par conséquence, à partir de 1885, le bureau central ne fournit que des caractères bâtons pour les blocs dateurs de tous les timbres à date en service, mais pas pour tous les bureaux.

A Annecy, par exemple, il faut attendre l’année 1887 pour obtenir des caractères en bâtons. Par conséquent, à Annecy, à partir du 1er janvier 1887, le timbre à date A1 n’a plus un bloc dateur en caractères romains, mais toujours en caractères mixtes : Au moins, le millésime est en caractères bâtons, parce que le millésime 1887 n’est disponible qu’en caractères bâtons au bureau d’Annecy. Nous utilisons le caractère « a » pour désigner un type A1 avec un bloc dateur en caractères romains, et le « b » pour un type A1 avec un bloc dateur en caractères mixtes.

(Verso d’une) lettre de la gare de Chambéry pour Annecy acheminée par les convoyeurs « Grenoble à Culoz » (type 1) et « Aix à Annecy » (type 1), arrivée à Annecy le 18 novembre 1885 (timbre à date A1 I a) et redirigée le 19 novembre d’Annecy (timbre à date A1 I a) à Frangy (timbre à date T18 de Frangy).

 

Carte postale (entier postal, émission Sage du 1892, Storch n° SAG G8, 10c, tarif du 1er mai 1878) pour Annecy trouvée dans la boîte rurale de Cuvat (« P »), oblitérée et marquée par le type A1 II d’Annecy, 8E levée du 18 avril 1894.

 

Les timbres à date A2 et A3, les successeurs du type A1, sont des timbres à date tous pareils qui ne se distinguent que par les caractères du bloc dateur. D’abord, à partir de la fin des années 1880, c’est le type A2 (bloc dateur en caractères bâtons) et finalement le type A3 (bloc dateur tout en chiffres) à partir d’octobre1901.

On connait alors un type A2 I et A3 I (« HTE SAVOIE ») et un type A2 II et A3 II (« HAUTE SAVOIE ») du bureau d’Annecy.

Franchement dit, la dénomination « type A2 » n’est pas vraiment justifiée, parce que les couronnes des type A1 et A2 sont identiques ainsi que la structure du bloc dateur. En plus, c’est le pur hasard ou une envie personnelle qui a laissé le postier choisir à chaque changement de la levée, du jour ou du mois quel caractère mettre en place dans le bloc dateur : Bien sûr, le bureau central ne fournit maintenant que des caractères bâtons, mais il y a eu toujours une disponibilité locale des noms des mois et des chiffres pour les levées et les jours en caractères romains. Si ces caractères romains n’étaient pas encore abimés, ils étaient toujours utilisables (économie oblige !), et le postier pouvait composer un timbre à date type A1 b (bloc dateur en caractères mixtes). Mais si le postier n’a utilisé que des caractères en bâtons, le résultat est un timbre à date type A2.

Donc, par la logique du classement, la dénomination type « A1 c » serait mieux choisie que celle du type A2, mais la dénomination A2 est aujourd’hui bien établie. Donc on la laisse.

Ce fait nous donne aussi une bonne explication pourquoi on trouve une utilisation simultanée des types A1 et A2 dans la plupart des bureaux en France. Le tableau tout en bas donne les dates connues pour le bureau d’Annecy.

Lettre (1° échelon) pour Karlsruhe / Allemagne affranchie de l’émission Sage (YT n° 101, 15c, et n° 103, 10c, tarif du 1er mai 1878) oblitérée et marquée par le type A2 I d’Annecy, 16E levée du 6 décembre 1900.

Lettre (1° échelon) pour Bonneville affranchie de l’émission Sage (YT n° 75B et n° 89, tarif du 1er mai 1878) oblitérée et marquée par le type A2 II d’Annecy, 6E levée du 4 mai 1893.

Le type A2 a connu un changement de la structure du bloc dateur en 1900. Les levées ont été remplacées par l’heure de la levée pour obtenir une lisibilité améliorée. Mais, on n’a pas trouvé cette variation du type A2 pour le bureau d’Annecy.

Par contre, le type A3 est introduit par la circulaire du 4 juin 1901. Elle remplace généralement dans les timbres à date l’indication du numéro de la levée par l’heure de la levée et en plus, aucune lettre alphabétique n’est utilisée dans le bloc dateur. Cette décision s’applique à partir du 1er octobre 1901. L’emploi du type A3 du bureau d’Annecy est connu à partir de mai 1902.

Le type A3 connait deux sous-types. Le premier est un dérivé du type A1/A2 « équipé » de ce nouveau bloc dateur tout en chiffres. Le second est un nouveau timbre à date similaire au A3 mais plus grand appelé soit A3c ou type 01. On ne connait que le type A3 du bureau d’Annecy.

Ils existent des différentes variantes des types A1 – A2 – A3 d’Annecy. Si on mesure l’écriture « ANNECY », on note que la distance de la première jambe du « A » à la jambe du « Y » varie entre 14 mm et 11 mm. C’est la preuve que le bureau d’Annecy a eu plusieurs timbres à date de ces types. Le timbre à date avec la distance de 14 mm est typique des années de 1885 à 1894 tandis que celui avec une distance de 13 mm est plutôt typique des années 1894 à 1898, celui avec une distance de 12 mm des années de 1893 à 1900, et celui avec une distance de 11 mm pour les années1893/1894.

Carte illustrée à découvert sans correspondance personnelle (formulaire privé) pour Biganos affranchie de l’émission Blanc (YT n° 111, 5c, tarif du 22 mars 1902) oblitérée par le type A3 I d’Annecy, levée de 16 h 40 du 28 mai 1902.

Mais nous pensons qu’une classification détaillée basée sur ce critère n’est pas utile pour les collectionneurs.

Les types A3/A3c sont remplacés par le type A4 (timbre à date à simple cercle) à partir de 1904, connu à Annecy à partir de février 1905.

Littérature.

Lautier, André : Nomenclature des cachets a date manuels postérieurs aux types 18 & 25, 1884-1969, Le Havre, 1984.

Maggay, Guy : Marques Postales, http://marcophilie.org/, 2015.

Martin, Wolfgang : Les Timbres à Date Type 18 de France, http://philatelie-annecy.fr/les-timbres-a-date-type-18-de-france/, Annecy, 2016.

Pothion, Jean : l’Oblitération française (initiation), Paris 1964.

Article connexe: Les timbres à date T18 d’Annecy.