3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy

1869 – Une lettre locale acheminée par le convoyeur Barr à Strasbourg

On connait l’emploi du timbre dit « convoyeur station » de la ligne Barr à Strasbourg « BARR.ST. » de 1868 à 1870. La dernière station avant Strasbourg, c’est Lingolsheim qui appartint à la circonscription postale de Strasbourg. Par conséquent, on peut trouver des lettres locales de Lingolsheim à Strasbourg (lettres nées et distribuables dans la circonscription postale du même bureau, tarif du 1er janvier 1863) marquées par le timbre convoyeur station. C’est une combinaison peu commune.

Exemple : Lettre simple locale de Lingolsheim pour Strasbourg affranchie de l’émission Empire lauré (YT n° 28, 10c, tarif du 1er janvier 1863), marquée par le convoyeur du 1° départ, le 25 juillet 1869, oblitérée par GC 3465 de Strasbourg et arrivée le même jour (timbre T16 de Strasbourg au verso).

En 1869, Lingolsheim n’était pas encore doté d’un bureau de poste. Le premier bureau de poste de Lingolsheim a été ouvert par l’administration de l’occupation allemande, le 1er avril 1875.

1868 – La fausse couronne de Dannemarie des convoyeurs stations de la ligne ferroviaire Besançon à Dijon

Dannemarie (depuis 1922 Dannemarie-sur-Crête) est situé dans le département Doubs (24) à la ligne ferroviaire Belfort – Besançon – Dijon. Par ailleurs, il existe un autre Dannemarie dans le département Haut Rhin (66) à la ligne Belfort – Mulhouse. Il en résulta une confusion chez l’administration postale qui aboutit à une erreur dans le timbre du convoyeur station : la station de Dannemarie en Doubs obtint une couronne avec l’indicatif départemental „66“ (Haut Rhin) au lieu de „24“ (Doubs). Soit personne n’a aperçu cette erreur soit par négligeance, cette fausse couronne a été employée par les convoyeurs de Belfort à Dijon, de Montbéliard à Dijon et de Besançon à Dijon pendent plusieurs années.

Exemple : Lettre simple pour Epinac affranchie de l’émission Empire lauré (YT n° 29, 20c, tarif du 1er janvier 1862), marquée à Dannemarie en Doubs (24) avec le timbre « Dannemarie / (66) » par le convoyeur Besançon à Dijon (B.DIJ) du 1° départ, le 7 octobre 1868, et oblitérée par les PC des GC 1307 de Dijon.

A propos, il n’exista pas de convoyeur station sur la ligne de Mulhouse à Belfort. Donc, une couronne « Dannemarie / (66) » pour Dannemarie en Haut Rhin (66) n’existe pas !

Type Sage – le 20c seul sur papiers d’affaires recommandés

Le timbre-poste type Sage 20c type II brique sur vert est mis en vente en 1884. Il est destiné à l’affranchissement des imprimés et papiers d’affaires.

Le tarif du 1er avril 1898 baisse le droit fixe de recommandation de 25c à 10c pour les papiers d’affaires. Ce tarif permet des utilisations pas communes de ce timbre à 20c.

Exemple : Bande recommandée (« R » en noir) avec mentions manuscrites « Papiers d’affaires » (2° échelon, de 50g à 100g) pour Morey affranchie du type Sage (n° YT 96 – type II, 20c, dont 10c pour l’affranchissement, tarif du 1er janvier 1876, et 10c pour le droit fixe de recommandation, tarif du 1er avril 1898), oblitérée et marquée par le timbre à date A2 de Voisey, 2E levée du 30 juin 1898, arrivée le 1er juillet (timbre à date au verso).

Taxe pour timbre ayant déjà servi (II)

Lettre (1° échelon de poids 0 à 15 g) postée le 6 décembre 1882 (timbre à date T18 I – « HTE-SAVOIE » – d’Annecy) affranchie de l’émission Sage (YT n° 90, 15c, tarif du 1er mai 1878) ayant déjà servi et taxée par un timbre-taxe de l’émission Duval ( YT n° 18, 30c) oblitéré par le timbre à date T18 II (« HAUTE-SAVOIE ») d’Annecy, le 7 décembre. La justification de la taxe est prise selon le tarif du 1er mai 1878 pour une lettre non affranchie.

 

Nous avons déjà traité l’utilisation des timbres frauduleux, mais cette pièce mérite une certaine attention parce qu’un dossier complet comprenant 7 documents concernant cette lettre existe :

  • lettre manuscrite de l’expéditeur.
  • procès verbal du bureau destinateur, Annecy, du 26 décembre 1882.
  • procès verbal n° 113 du procureur de la République à Annecy, du 28 décembre 1882.
  • réquisitoire introductif du parquet du procureur de la République d’Annecy, du 8 janvier 1883.
  • dépose d’un témoin du 15 janvier 1883.
  • ordonnance de communication par le juge d’instruction d’Annecy, du 16 janvier 1883.
  • lettre du juge d’instruction d’Annecy du 17 janvier 1883 déclarant : affaire à suivre en l’état.

Et tout pour une taxe de 30 centimes !

Téléchargez le procès verbal du 26 décembre 1882 et téléchargez le dossier complet.

Article connexe : Taxe pour timbre ayant déjà servi (I)

 

1896 – une lettre CHARGE d’Annecy pour Thonon-les-Bains

Lettre chargée (timbre « CHARGE » en noir, utilisé en France de 1791 jusqu’après 1900) avec un affranchissement de 60c (2 timbres-poste type Sage à 30c – YT n° 80) :

  • 15c 1° échelon de poids – tarif du 1er mai 1878
  • 20c droit proportionnel – 10c par 500 frs – tarif du 1er juillet 1892, loi du 13 avril 1892
  • 25c droit fixe de chargement – tarif du 16 janvier 1879, loi du 26 décembre 1878

Oblitération par le timbre à date type A2 II (« HAUTE SAVOIE ») d’Annecy.

Au recto, se trouve le descriptif des chargements (utilisé en France de 1859 à 1909) qui comporte le numéro 110 du bureau d’Annecy, ainsi que le poids : 10,5 g ; le nombre de cachets de cire : 5 ; leur couleur : rouge ; et l’empreinte : RE. Au-dessus le numéro du chargement « 775 » écrit à l’encre violette.

 

Au verso (cliquez pour agrandir) : les 5 cachets de cire avec l’empreinte « RE » ainsi que le timbre à date d’arrivée à Thonon-les-Bains (type A2 I « HTE SAVOIE »)

Source : marcophilie.org

Un 15 F outremer Marianne de Gandon de dimension anormale

La pièce : Lettre 1° échelon pour l’intérieur du 28-10-52, tarif du 6-1-49 au 30-6-57, oblitération Flier.

 

Dans les Mariannes de Gandon, c’est le 15 F outremer qui  a le plus gros tirage: 6 446 000 000 exemplaires. Il existe en trois types différents que l’on rencontre en feuilles de 100, en carnets et en roulettes, sans oublier les entiers.

Cent onze cylindres ont été necessaires, les petites variétés sont fréquentes. Aprés quarante années passées sur ce sujet, je n’ai jamais rencontré ce format anormalement haut.

Mais voici, une variété un peu bizarre: J’ai découvert ce format anormalement haut. S’agirait-il d’un faux?

Sur l’agrandissement du timbre on remarque une hauteur supérieure de 2 mm au timbre normal. La dentelure est incomplète en haut à gauche, le cadre droit habituellement très rectiligne est sinueux. On peut également voir une différence sur le 2° N de Gandon.

Sur cette copie j’ai rajouté, en partant de la gauche, un timbre dit « petit format », variété qui affecte parfois la ligne supérieure des feuilles de cent timbres. Au centre, un timbre tout à fait banal et la copie du timbre anormalement haut.

Comment expliquer cet écart ? Après examen de plusieurs milliers de 15F outremer je rencontre cette variété pour la première fois. Si quelqu’un a une explication, merci de m’en faire part par courriel à Jean-Louis Perrel.