3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy

1948/49 – Carte Publicitaire du Laboratoire la Biomarine de Dieppe

En Octobre 1947, les laboratoires La Biomarine, afin de relancer leur activité bien ralentie après la  guerre envoient aux médecins de France des cartes postales vantant les mérites de leurs produits fortifiants : Marinol, Plasmarine et Ionyl.

Ces cartes sont envoyées lors de croisières africaines depuis les escales, dans les océans atlantique et indien.

La Réunion est devenue un département français le 16 Mars 1945. Pour la campagne publicitaire 1948/49, les cartes sont affranchies de timbres de la Réunion de 1947. Et placées en instance du fait de la départementalisation, les timbres de la Réunion sont démonétisés le 31 Décembre 1948. Au 1er Janvier 1949 ne peuvent être utilisés que les timbres de métropole surchargés en Francs CFA.

Après des négociations avec les PTT, elles sont expédiées avec un affranchissement complémentaire. C’est un des très rares usages du 5 F bleu Marianne de Gandon surchargé 2F50 CFA.

 

1876 – un Convoyeur Station taxé (II)

En haut : Lettre simple non affranchie pour Nantes déposée à Annecy taxée « 4 » (4 décimes, mention manuscrite du convoyeur, tarif du 1er janvier 1876) et marquée AN.AIX, le 19 mai 1876.

Mi-mai 1876, les convoyeurs obtinrent le droit de taxer des plis non affranchis, mais dans les premiers jours, ils leur manquèrent des timbres-taxe. Pour les collectionneurs, il est donc assez intéressant de trouver des pièces du mi-mai 1876 taxées par mention manuscrite du convoyeur.

Articles connexes :

1872 – un Convoyeur Station taxé (I)

Le 5 octobre 1867, un service des courriers-convoyeurs fut établi entre Chambéry et Annecy par Aix-les-Bains assuré par des employés des postes travaillant dans un ou deux compartiments de wagons-voyageurs ou dans le fourgon. Pour marquer les pièces postales directement déposées dans la boîte mobile des gares ou remises en main propre au convoyeur, il fut utilisé un timbre dit « courrier-convoyeur-station ».

Jusqu’au mi-mai 1876, la mission d’oblitérer les timbres ou taxer les plis restait réservée au bureau ambulant ou au bureau sédentaire au terminus.

Exemple d’une taxation (en haut) : Lettre simple non affranchie déposée à Annecy pour Rumilly, acheminée par le convoyeur à Rumilly, où elle fut taxée par le timbre-taxe (YT n° 7, 40c, tarif du 1er septembre 1871), oblitération par le T17 de Rumilly, le 10 mai 1872.

Articles connexes :

Septembre 1871 – un Convoyeur Station avec un affranchissement tricolore

Pour cause des conséquences de la guerre 1870/71, l’administration augmenta les ports le 1er septembre 1871. Le port d’une lettre simple (poids jusqu’à 10 g) par exemple monta de 20c à 25c. Alors, il a été nécessaire d’émettre un nouveau timbre à 25c. Émis en théorie le 1er septembre 1871, ce nouveau timbre-poste de l’émission Cérès III° République ne sera pas disponible immédiatement dans tous les bureaux de poste, par mesure d’économie principalement, pour épuiser les anciennes valeurs disponibles.

Par conséquent, on trouve les courriers dit de « septembre 1871 », sur une période d’environ trois semaines à un mois, avec une très grande variété de combinaisons de timbres-poste. Les affranchissement tricolores marqués par des convoyeurs stations font partie des plus rares de ces affranchissements. Voilà un exemple de Rumilly.

En haut : Lettre simple déposée à la gare de Rumilly pour Grenoble affranchie au tarif du 1er septembre 1871 d’une combinaison des émissions Siège (YT n° 37, 20c), Bordeaux (YT n° 41B, 4c) et  Empire lauré (YT n° 25a, 1c), acheminée par le convoyeur au bureau d’Annecy (oblitération GC 110), le 11 septembre 1871, et retour via Chambéry à Grenoble.

Article annexe: 1867 – 1877 : Les Courriers-Convoyeurs-Stations de la Ligne Chambéry à Annecy

1950 – Signature à Saigon de l’Accord Franco Americano Indochinois

Le 23 Décembre 1950, suite à la conférence préparatoire de Pau, Français, Américains et Indochinois signent une convention d’association inter états « Indépendance ». Cette ratification a lieu le 23 Décembre avec le Vietnam, le 25 avec le Cambodge et le 26 avec le Laos. Ces Etats deviennent associés dans le cadre de l’Union Française.

En haut : Lettre 1er échelon pour l’intérieur du 17-12-50 : 15 F, tarif du 6-1-49. Oblitération Krag.

La griffe commémorative a été apposé à l’arrivée à Haiphong, le 23 Décembre 1950, comme le confirme le timbre d’arrivée au verso de cette lettre (à droite) : HAIPHONG NORD VIET-NAM 23-12-1950.

1948 – La Poste Consulaire Française de Jérusalem et la Marianne de Gandon

Le 25 Avril 1948, Jérusalem est encerclée par la Légion arabe, le service postal est complètement interrompu. Ce même jour, le Consul Général de France, René Neuville demande au Ministère des Affaires Etrangères de lui envoyer 5000 timbres Marianne de Gandon à 6 francs.

En plus, le Consulat, par ordonnance officialise l’acheminement du courrier des ressortissants français par le Consulat et la valise diplomatique. Les lettres arrivent au secrétariat du Ministère des Affaires Etrangères qui les réexpédie à leur destinataire. Le tarif est fixé à 6 F pour la lettre par bateau et 10 F supplémentaires par voie aérienne. En attendant la livraison des Mariannes de Gandon, 300 timbres « AFFAIRES ETRANGERES GRATIS  » sont surchargés : 150 « JERUSALEM POSTES FRANCAISES 6 FRANCS  » et 150 « JERUSALEM POSTE AERIENNE 10 FRANCS « .

Les 5, 12 et 13 Mai 1948, un reliquat de feuille du 6 F rose Marianne de Gandon est utilisé sans surcharge. Ils sont annulés par le grand timbre à date « JERUSALEM POSTES FRANCAISES  » livré le 5 Mai 1948.

En haut: Carte postale représentant le Consulat Général de France à Jérusalem du 13 Mai 1948 adressée à Y Neuville. Affranchie avec un 6 F rose Marianne de GANDON non surchargé.

On connait 15 à 20 courriers affranchis ainsi.

Pour plus de détails, téléchargez l’étude de Jean-Louis Perrel.