3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy

La machine Daguin (inventée par Eugène Daguin, 1849-1888) est une des premières machines à oblitérer mécaniquement le courrier. Elle appose deux timbres à date sur le pli : le premier oblitère le timbre-poste et le second laisse une preuve lisible de la date.

A Annecy, la première machine Daguin est connue à partir de septembre 1886. Il nous semble que cette machine a été employée pendant une période assez courte : On connait des frappes jusqu’à septembre 1887, mais pas plus tard.

Exemples : (en haut) Lettre (1° échelon) pour Chamonix affranchie de l’émission Sage (YT n° 90Bb – type II D, 15c, tarif du 1er mai 1878), oblitérée et marquée par la « Daguin », timbre à date type A1 I b (caractères du bloc dateur mixtes, « HTE SAVOIE »), 5e levée du 1er janvier 1887. C’est le premier jour de l’emploi du A1 I b. Le bureau central a commencé de fournir au bureau d’Annecy le millésime « 87 » seulement en caractères bâtons.

(en bas) Lettre (1° échelon) pour Paris affranchie de l’émission Sage (YT n° 90Bb – type II D, 15c, tarif du 1er mai 1878), oblitérée et marquée par la « Daguin », timbre à date type A1 I a (caractères du bloc dateur romains, « HTE SAVOIE »), 7e levée du 3 septembre 1886.

Pour distinguer les vraies Daguins des fausses, il faut mesurer la distance centre à centre des deux timbres à date. Elle doit se monter à 28 mm. Le deuxième critère à remplir c’est la petite rotation d’un timbre vers l’autre. Si en plus, les deux timbres ne sont pas identiques, il s’agit d’une vraie Daguin. En fait, les deux timbres à date d’Annecy se distinguent. Si on regarde la lettre en haut, on note que le « A » d’Annecy dans le timbre à date à gauche se trouve sur une lacune entre deux tirets, tandis que le « A » d’Annecy dans le timbre à droite se trouve sur un tiret. Pour la lettre en bas, c’est vice versa.

Article connexe : La machine Daguin avec deux types différents des timbres à date