3 Boulevard du Lycée, 74000 Annecy
Amicale philatélique d’Annecy

Timbres à Date Manuels Spéciaux de l’arrondissement d’Annecy de 1942 à nos jours

Nous cherchons des scans des timbres à date manuels spéciaux des villes, bourgs et villages dans l’arrondissement d’Annecy pour une publication d’un petit catalogue de ces timbres à date.

Nous avons déjà publié un tel catalogue sur ces timbres à date d’Annecy, nous voulons le compléter et nous cherchons  ces timbres à date de:

Annecy-Le-Vieux, Cran-Gevrier, Cusy, Faverges, Le Grand-Bornand, Metz-Tessy, Rumilly, Sevrier, Saint-Martin-Bellevue, Seynod, Talloires, Thônes, Thôrens-Glières, Veyrier-au-Lac etc.

Merci de votre support et d’envoyer vos scans à webmaster@philatelie-Annecy.fr

 

Marques départementales en Savoie: Le cas particulier de FRANGY

Fig. 1a (en haut) : Marque de Port dû : 84 FRANGY sur lettre pour Chambéry.

 

FRANGY est le seul bureau de Savoie à avoir connu trois départements pendant la période Française (1792 -1815).

Trois Marques Postales se sont donc succédées :

  • Département du Mont-Blanc (27/11/1792-26/08/1798): Marque 84 FRANGY : 27mmx10mm (Fig. 1 et 1a)
  • Département du Léman (26/08/1798-30/5/1814): Marque 99 FRANGY : 39mmx12mm (Fig. 2 et 2a)
  • Département du Mont-Blanc entre les deux traités de PARIS (30 Mai 1814 jusqu’à fin décembre 1815) : Marque 84 FRANGY différente de la précédente : 31mmx12mm (Fig. 3 et 3a)

 

Fig. 1 : 84 Mont-Blanc

Fig. 2 : 84 Mont-Blanc + 99 Léman. Le pays de Sallanches (vert clair) resta au Mt Blanc jusqu’au 17 février 1800.

Fig. 3 : 84 Mont Blanc remanié (30/05/1814 – fin décembre 1815).

Fig. 2a : Marque de Port dû : 99 FRANGY sur lettre pour ÉVIAN

Fig. 3a :  Marque de Port dû : 84 FRANGY sur lettre pour   Annecy : 11 Septembre 1815.

 

Bien entendu cette dernière marque (14/07/1815 – 31/12/1815) est beaucoup plus difficile à rencontrer que les précédentes.

1939/40 : L’Armée Tchèque en France

En haut : Lettre 1er échelon pour l’étranger (Suisse) du 11-1-40 : 2 F 50, tarif du 1-1-40 au 31-1-42. Courrier ouvert par la censure militaire française, avec un grand cachet bleu double cercle : Contrôle postale.

En bas : Au verso de cette lettre on trouve les coordonnées en France de l’expéditeur tchèque. Griffe violette double encadrée, bilingue tchèque et française.

 

Cette lettre eclaire un point d’histoire de la Seconde Guerre mondiale pas forcément très connu : L’armée tchèque aux côtés de l’armée française de septembre 1939 à juin 1940.

Les armées du 3ème Reich envahissent la Tchécoslovaquie et l’armée tchèque est démantelée le 15 Mars 1939.

Les civils et militaires qui ne veulent pas rester sous le régime du protectorat de Bohème Moravie et souhaitent quitter le pays pour rejoindre les alliés de l’Europe de l’Ouest n’ont qu’une solution: la Pologne, indépendante jusqu’à l’invasion allemande du 1er Septembre 1939.

Les militaires tchèques, dans un premier temps, sont engagés dans la Légion Etrangére, avant l’entrée en guerre de la France. Ils seront ensuite regroupés au camp d’Agde où ils formeront une division qui ne sera jamais engagée dans le conflit armé à l’exception des 1er et 2ème régiments d’infanterie qui combattront respectivement à Coulommiers et à La Ferté sous Jouarre en Juin 1940.

Un total de 113 pilotes servirent dans les groupes de chasse, 50 disparurent, les survivants valides regagnèrent l’Angleterre après l’armistice du 22 Juin 1940.